Accueil » Blog » Quand on attend une grossesse…

Quand on attend une grossesse…

quand on attend grossesse

Revenons à présent sur ce moment si particulier, quand on attend une grossesse qui ne vient pas… Après un an d’essais naturels infructueux, je me résous à consulter une gynécologue, que je ne connais pas (le mien était parti à la retraite) pour faire le point sur notre situation.

Un an. Ça paraît peu avec du recul, mais quand on vit avec ce désir d’enfant qui occupe nos esprits 24h/24, qu’on attend des signes de grossesse à chaque fin de mois, qu’on espère, qu’on s’imagine avoir des symptômes, qu’on fait des tests de grossesse « au cas ou », qu’on pleure quand on lit qu’il est négatif, qu’on apprend des grossesses autour de nous…

C’est long un an, quand on vit ça, et à la fois, c’est pas si long, dans la temporalité PMA, qui est si particulière.

Je ressors de ce rendez-vous avec au moins 10 ordonnances d’examens à faire. Analyses de sang, échographies pelviennes, hystérosalpingographie (ce mot vaut genre 50 points au Scrabble!), spermogramme pour monsieur… Un tout nouveau jargon dont j’ignorais l’existence, mais qu’on va apprendre à manier comme des pros !

Sauf qu’en rentrant chez moi, je range ce dossier tout au fond d’un tiroir. Je le ressortirais seulement 4 mois plus tard. Impossible de me résoudre à vérifier s’il y a une cause d’infertilité avérée, ou encore de faire appel à la médecine pour concevoir un deuxième bébé. Sur le coup, je ne suis pas du tout prête à ça. Je suis dans le déni.

Tant pis, on préfère continuer à attendre… et à souffrir en silence. Je me dis que ça va finir par venir naturellement. Et puis comme j’entends partout autour de moi que c’est « dans ma tête », j’essaye de ne pas y penser. Mais comment ne pas penser à ce désir d’enfant qui m’habite depuis déjà plusieurs années ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *